la Grande Boucle

Dim 4 juillet • Saint-Hugues-de-Chartreuse • 9h30, 11h30 et 13h15
A partir de 8 ans • Gratuit 

Les réservations en ligne viennent de s’arrêter. Il reste des places pour les boucles de 11h30 et 13h15. Les inscriptions  se poursuivent au point info du GR6 à Saint-Hugues-de-Chartreuse à côté du Musée Arcabas.

N’oubliez pas votre sac à dos avec vêtement de pluie, gourde, petit encas, chaussures adaptées et bâtons de marche si nécessaire.

Solo avec harpe, voix, percussions & machines – Laure Brisa

Sur scène, une harpe classique, de nombreux micros, des machines, un piano électronique, un séquenceur, une grosse caisse, beaucoup de pédales et une pléiade d’objets. Laure Brisa orchestre un panthéon personnel, un opéra domestique, avec tout ce qui l’entoure. Tel le mécanisme de nos rêves, sans logique et sans linéarité, elle nous fait traverser des paysages sonores, bouclant de la pointe des pieds, étoffant du bout des doigts, peignant délicatement les contours, les angles de vues, les profondeurs de champs, les travellings de cet opus qu’elle construit à vue et dont elle offre les rouages. Nous sommes conduits vers un autre endroit de l’être, l’absence, la rêverie, l’errance, la folie. Les images apparaissent et disparaissent, enflent et meurent, on y voit de grandes étendues, des cieux colorés, l’espace est traversé par les vents, des brumes, la mer, des comètes et des étoiles, des mots d’Aristote, des vides et des trains, des figures de femmes disparues, de pauvres héros…

Composition et interprétation Laure Brisa
Warren Dongué ingénieur du son
Geneviève Clavelin diffusion
Pauline Horteur administration

… QU’UNE GRIFFURE DE LUMIÈRE – CLARA CORNIL

Architectures éphémères, calligraphies en trois dimensions, … qu’une griffure de lumière est un hommage au paysage, paysage que quatre interprètes munies de longues perches, sculptent, tracent, révèlent de leurs mouvements graphiques. Les perches prolongent le geste, l’intention subtile des danseuses, et rendent visible l’imperceptible respiration du mouvement. Elles apparaissent telles des vibrisses de chat, des sismographes, des bâtons sacrés, des antennes réceptrices orientées vers l’univers et évoquent une interface entre l’homme et son environnement.

Conception Clara Cornil
Interprètes Clara Cornil, Anne Journo, Blandine Minot Stora
Objets scénographiques Mahi Grand

Production Les Décisifs
Coproducteurs Le Parc Jean-Jacques Rousseau à Ermenonville, Centre culturel de rencontre
Avec le soutien de La Maison Laurentine à Aubepierre-sur-Aubeet de laVilla La Brugère à Arromanches.

Récit à déguster – Collectif SAFI

Le Collectif SAFI part à la rencontre d’un paysage. Durant ce voyage, il collecte des sensations, des histoires et glanent des objets, des fragments tenus, mais narratifs qui font émerger des histoires… De ce périple, nait une performance composée d’un récit, d’une collection d’objets, de dessins et d’une partition gustative. Elle s’installe dans un espace scénographié, restitue le goût des lieux traversés et invite le public à arpenter les paysages par les sens.

Une performance gustative du collectif SAFI, artistes-marcheurs-cueilleurs qui nous invite à explorer les paysages par les sens
Texte : Dalila Ladjal
Dessins et mise en scène : Stéphane Brisset

Ophélie – Yoann Bourgeois et Marie Bourgeois

Ophélie est une proposition créée à partir d’un personnage fictif, Ophélie (Hamlet de W. Shakespeare), dont la mort interroge éternellement et qui se noie dans l’eau. À partir de cette image de la dissolution, Yoann Bourgeois imagine une machinerie composée d’un lit, d’un aquarium, d’une grue et de multiples liens qui interagissent en mettant en mouvement un corps inerte. Le dispositif lui-même peut être perçu comme une machine de rêves, un espace imaginaire.

Conception et mise en scène Yoann Bourgeois en étroite complicité avec Marie Bourgeois
Interprétation Marie Bourgeois
Costumes Sigolène Petey
Son Antoine Garry
Musique Hardcore will never die, but you will, interprété par Mogwaï, composé par Burns Francis Barry
Etude et construction Nicolas Picot (C3 Sud Est), Christophe Rayaume, Plasti-D, Hervé Flandrin, Atelier Prélud, David Hanse, Albin Chavignon, Julien Cialdella
Régie générale Arnaud Monnet
Régie plateau Eric Prin

Production CCN2 – Centre chorégraphique national de Grenoble
Coproduction Pôle européen de création – Maison de la danse/ Biennale de la danse de Lyon

Archères

Un duo amoureux d’alto et de violoncelle. Deux voix qui s’y emmêlent. Avec des peaux, des crins, du bois et du souffle, Archères revisite un répertoire éclectique de chansons et pratique la sobriété musicale. Elles jouent avec le délicieux et le silence…

Voix, cello Elisabeth Renau
Voix, alto, percussions Violaine Soulier