Les Délivrés – Hélène Iratchet

L’Arrêt sur image de Hélène Iratchet
Un moment d’attention et de rencontre autour de la démarche de cette artiste.

20 mai 2022  19:00  Gratuit • Sur réservation

Pass sanitaire requis

Prises dans un flux continu de livraisons à leur domicile, une mère et sa fille répètent un spectacle inspiré de leur héros, le chorégraphe américain William Forsythe. Mais les livreurs et leurs colis n’arrivent pas toujours au bon moment ni au bon endroit. Comment nous libérer de cette implacable cyber-logistique des corps et des objets ? Avec ce nouvel opus Hélène Iratchet poursuit son travail de chorégraphe qui souhaite mettre en scène certes des danseurs mais également des êtres (personnages) sociaux et émotionnels.

En résidence au CCN2 Grenoble du 9 au 20 mai 2022.
Création février 2023 aux SUBS, dans le cadre du Festival Sens Dessus Dessous – Maison de la danse 

Extrait de la note d’intention


La livraison, le travail

Avec cette nouvelle pièce il s’agit de poursuivre et d’affiner mon travail d’artiste en tant que chorégraphe inscrite dans une réalité sociale, dans ma réalité, celle construite par mon identité de femme artiste vivant en France en 2021. J’ai envie de faire entrer sur scène un bout de cette réalité concrète, de la reproduire, de la rejouer en partant
d’une situation simple : deux danseuses, une mère et sa fille, en train de répéter sont interrompues par l’arrivée d’un livreur (UPS ou livreur Deliveroo avec son vélo. Je précise que les noms des marques seront modifiés.) Il s’agit de voir comment l’espace « protégé, privilégié, presque domestique » d’une salle de répétition dans un théâtre absorbe ou pas la perturbation que peut représenter l’irruption d’un autre type de travailleur : le livreur.
La figure du livreur m’intéresse car il peut incarner une sorte de messager, de Père-Noel, de serviteur. De mon côté, c’est une personne que je ne rencontre pas vraiment, l’échange se réduisant habituellement à quelques secondes faites d’une signature sur une tablette en échange d’un colis. De son côté, il me perçoit à peine, comme une pièce minuscule de la mosaïque constituée des intimités domestiques auxquelles il a accès quelques secondes par jour.

La famille, les filiations, refaire l’histoire
Etant la première artiste de ma famille, tant du côté maternel que paternel, j’ai envie de réécrire mon histoire personnelle en imaginant que je suis la fille d’une danseuse. Ma mère aura dansé pour Trisha Brown, William Forsythe, Angelin Preljocaj et Anne-Teresa de Kaersmeeker bien sûr. N’étant pas du tout issue d’un cursus académique j’ai cependant une grande admiration pour ces artistes et rêve de pouvoir interpréter certaines de leurs danses. Peut-être ces références passeront par l’utilisation de musiques des répertoires de ces grands chorégraphes : Thom Willems, Steve Reich, Bach ou Monteverdi.
J’imagine aussi, que succédant à un livreur UPS, un livreur de Danceathome ou Toutlemondedanse qui vient nous transmettre une danse, une sorte de tuto vivant qui se rend au domicile des clients. Toutes les grandes compagnies et Ballets américains ont mis en place ce service qui arrive tout juste en France. La pièce sera faite de moments de « pure danse » et de scène dialoguées entre la mère et la fille sur leurs privilèges de faire ce métier, de dialogues entre les divers personnages de livreurs sur la qualité, l’origine des produits livrés, sur les erreurs de livraisons (costumes trop grands ou trop petits, objets complètement décalés et non à propos). Le livreur recevra peut-être lui aussi des coups de fil de sa mère en pleine livraison. Nous jouerons des scènes de Unboxing en live (Avec des placements de produits ? Comme dans The Truman Show le film de Peter Weir avec Jim Carrey, 1998). 

Ecriture et chorégraphie Hélène Iratchet

Scénographie et costumes Rachel Garcia

Création lumière Rima Ben Brahim

Interprétation Hélène Iratchet, Tamar Shelef, Julien Ferranti

Conseils à l’écriture Yuval Rozman

Production Les SUBS – Lyon et l’association Richard Coproductions et résidences – en cours Le KLAP Maison pour la danse, Marseille, Le Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape, CCN2  de Grenoble, Charleroi danse, La Maison de la Danse, Lyon, La Comédie de Saint-Etienne, La Place de la Danse, centre de développement chorégraphique national, Toulouse-Occitanie, Le Théâtre du Parc, Andrézieux-Bouthéon