Franchir la nuit

Conception et chorégraphie Rachid Ouramdane

Depuis ses débuts, Rachid Ouramdane questionne les identités: la sienne et celle des autres. Il met sur le devant de la scène des individus à double culture, aborde le thème des réfugiés climatiques ou de l’exil, toujours avec un sens de l’espace aiguisé. Franchir la nuit reprend ce fil rouge, renvoyant à l’imaginaire de ceux qui ont connu un endroit et l’ont quitté. « Un exil intérieur », résume le créateur installé à Grenoble. Il réunit 6 danseurs et une foule d’enfants, choisis dans chacune des villes en fonction des représentations. Rachid Ouramdane est allé à leur rencontre pour les écouter, ces enfants migrants, et tenter de trouver un écho sur scène à leurs paroles. Un parterre d’eau agité de vagues pour décor, des chants comme une passerelle entre l’Afrique, l’Orient et l’Europe, et la danse pour dire ces vies en suspension. Franchir la nuit est dès lors une main tendue à l’autre, une oreille prêtée à l’inconnu. Une odyssée qui fait du théâtre le lieu de tous les possibles.

Philippe Noisette pour Chaillot – Théâtre national de la danse

Avant-première 14 septembre 2018 à Bonlieu Scène nationale Annecy

Création 20 & 21 septembre 2018 à la Biennale de la danse de Lyon

Calendrier des tournées

« Fruit d’un travail avec des mineurs non accompagnés, Franchir la nuit s’enracine dans le contexte de la migration des enfants. »
Paris Art, 2018

« Rachid Ouramdane parle d’exil à hauteur d’enfants et utilise le langage du corps pour transmettre l’indicible. »
Télérama, Emmanuelle Bouchez, 2018

« Avec Franchir la nuit, Rachid Ouramdane met en scène des enfants au vécu bousculé. Une danse sur le fil ancrée dans le réel de notre société. »
Les Inrocks, Philippe Noisette, 2018

« Franchir la nuit porte un autre regard sur l’enfance. Poignant. »
Scène Web, Philippe Noisette, 2018

« À l’issue d’ateliers avec des jeunes migrants africains, le chorégraphe Rachid Ouramdane a construit Franchir la nuit, spectacle les pieds dans l’eau autour de l’exil. »
Le Monde, Rosita Boisseau, 2018

« Rachid Ouramdane travaille une nouvelle fois avec la jeunesse oubliée et défavorisée : les enfants migrants sont sur scène, avec leur solitude et dans le mouvement de la fraternité humaine. »
Théâtral Magazine, Gilles Costaz, 2018

Pour aller plus loin

L’enfance nue
Philippe Noisette, Les Inrock, 2018

Rachid Ouramdane parle d’exil à hauteur d’enfants
Emmanuelle Bouchez, Télérama, 2018

La danse sur l’eau de Rachid Ouramdane
Rosita Boisseau, Le Monde, 2018

Franchir la nuit avec Rachid Ouramdane
Aurélie Mathieu, Lyon Capitale, 2018

Rachid Ouramdane, l’affranchi
Philippe Noisette, Scène Web, 2018

Franchir la nuit de Rachid Ouramdane, action de grâce
Emmanuel Serafini, Inferno, 2018

La danse crée du lien sur la route de l’exil
Clément Berthet, Dauphiné Libéré, 2018

Rachid Ouramdane fait danser des jeunes… grenoblois et réfugiés.
Reportage de Damien Borrelly pour France 3 Alpes

→ Dossier de presse

Conception et chorégraphie Rachid Ouramdane
En collaboration avec le vidéaste Mehdi Meddaci

Assistante à la chorégraphie Agalie Vandamme
Décors Sylvain Giraudeau
Lumière Stéphane Graillot
Son Laurent Lechenault
Costumes Sigolène Petey, Sarah Chabrier et Pauline Hervouet (stagiaire)
Musique Deborah Lennie-Bisson

Avec Annie Hanauer, Deborah Lennie-Bisson, Ruben Sanchez, Leandro Villavicencio, Aure Wachter
et une foule d’enfants dans chaque ville de représentation

Crédit musicaux
Heroes, paroles et musique de David Bowie et Brian Eno © Tintoretto Music adm by RZO Music ltd/EG Music ltd Avec l’aimable autorisation de Sony/ATV Music Publishing France © EMI Music Publishing Ltd
Knockin’ on Heaven’s Door, paroles et musique de Bob Dylan © Ram’s Horn Music Avec l’aimable autorisation de Sony/ATV Music Publishing France
Tahuzzut, chant traditionnel Kabyle

Production CCN2- Centre chorégraphique national de Grenoble – Direction Yoann Bourgeois et Rachid Ouramdane
Avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès, de la Spedidam et de la Drac Auvergne-Rhône-Alpes/Ministère de la culture et de la communication
Coproduction Bonlieu Scène nationale Annecy, Biennale de la Danse de Lyon, Théâtre de la Ville – Paris, Chaillot – Théâtre national de la Danse, Théâtre national de Bretagne – Rennes, Julidans – Amsterdam, Festival Bolzano Danza / Tanz Bozen
Avec l’aide technique de la MC2: Grenoble