Celui qui tombe

Mise en scène Yoann Bourgeois

« Je cherche à approfondir une théâtralité singulière en radicalisant un parti pris : une situation née d’un rapport de forces. La scénographie que j’ai conçue pour ce projet est un sol, un simple plancher mobilisé par différents mécanismes (l’équilibre, la force centrifuge, le ballant…). Six individus (sorte d’humanité minimale) sont sur ce sol, et tentent de tenir debout. Ils réagissent aux contraintes physiques, n’initiant jamais le mouvement. C’est dans le corps à corps entre cette masse et telle ou telle contrainte qu’une situation apparaît. La multiplicité de principes physiques entraîne une multiplicité de situations. Les situations, que j’appelle, sont d’un statut tout particulier, disons : polysémiques. Je cherche à situer mon théâtre sur cette crête aigüe où la chose apparaît. »

Yoann Bourgeois
Extrait d’un entretien avec Laurent Goumarre

Création les 20 et 21 septembre 2014 à la Biennale de la danse /Lyon

Calendrier des tournées

« Yoann Bourgeois signe Celui qui tombe vertigineuse offrande au déséquilibre. Émergeant des cintres du théâtre, dans un fracas de craquements, descend en basculant une plateforme en bois clair, un imposant radeau suspendu. Ainsi commence Celui qui tombe, par le déploiement de cet impressionnant dispositif. Théâtre ? Danse ? Installation ? Théâtre de rue ? Cirque ? Tout à la fois et d’ailleurs, comme toujours, on s’en fout. » Rue 89, J-P Thibaudat, 2014

« Celui qui tombe, où l’invention de la gravité chorégraphique selon Yoann Bourgeois. Un ravissement au bord du vide… la vision des six interprètes ainsi pris dans la force centrifuge restera un des grands moments de cet automne… Celui qui tombe est un hommage à la peur qu’elle soit du vide ou de l’humanité.» Les Inrock, Philippe Noisette, 2014

« Un agrès – décor dont la valeur métaphorique traduit les obsessions du metteur en scène. Celui qui définit la gravité comme « une source illimité de drames » explore les notions de vertiges, de jeux de simulacres, les rapports de force entre les objets et les humains. Le résultat est hypnotique, il émeut, tant la beauté flirte avec le risque et le danger. » Le Monde, Rosita Boisseau, 2015

Pour aller plus loin

Vertigineuse offrande au déséquilibre
Jean-Pierre Thibaudat, Rue 89, 2014

Les lois de l’attraction
Philippe Noisette, Les Inrock, 2014

Yoann Bourgeois sur un plateau
Ariane Bavelier, Le Figaro, 2014

L’Insoutenable gravité de l’être
Libération, 2015

Il faut souvent en faire peu pour qu’il se passe beaucoup
Belinda Mathieu, Télérama, 2016

L’art de la chute
Baudoin Eschapasse, Le Point, 2016

Un point de suspension en équilibre
Mahtab Mazlouman, Actualité de la scénographie, 2016

→ Dossier de presse

Conception, mise en scène et scénographie Yoann Bourgeois
Assistance artistique durant la création Marie Fonte
Interprètes Julien Cramillet, Kerem Gelebek, Jean-Yves Phuong, Sarah Silverblatt-Buser, Marie Vaudin, Francesca Ziviani
Travail vocal Caroline Blanpied, Jean-Baptiste Veyret-Logerias
Lumière Adèle Grépinet
Son Antoine Garry
Costumes Ginette / Sigolène Petey
Réalisation scénographie Nicolas Picot, Pierre Robelin et Cen Constructions
Régie générale David Hanse
Régie plateau Alexis Rostain / Étienne Debraux
Régie lumière Magali Larché / Julien Louisgrand
Régie son Benoît Marchand

Production déléguée
CCN2 – Centre chorégraphique national de Grenoble – Direction Yoann Bourgeois et Rachid Ouramdane

Coproductions Cie Yoann Bourgeois – MC2: Grenoble – Biennale de la danse de Lyon – Théâtre de la Ville, Paris – Maison de la Culture de Bourges – L’hippodrome, Scène Nationale de Douai – Le Manège de Reims, Scène Nationale – Le Parvis, Scène Nationale de Tarbes Pyrénées – Théâtre du Vellein – La brèche, Pôle national des arts du cirque de Basse-Normandie / Cherbourg-Octeville et Théâtre National de Bretagne-Rennes

Résidences de création
MC2: Grenoble – La brèche, Pôle national des arts du cirque de Basse-Normandie / Cherbourg-Octeville.
Maîtrise d’oeuvre et construction
Ateliers de la Maison de la Culture de Bourges, Cénic Constructions, C3 Sud Est

Avec le soutien de l’ADAMI et de la SPEDIDAM et de Petzl. La SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes-interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées. Avec l’aide à la création de la DGCA.

Yoann Bourgeois bénéficie du soutien de la Fondation BNP Paribas pour le développement de ses projets.
Le CCN2 est financé par la Drac Auvergne-Rhône-Alpes/Ministère de la Culture et de la Communication, Grenoble-Alpes Métropole, le Département de l’Isère, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et soutenu par l’Institut français pour les tournées internationales.